Par chat

Chattez avec
Joueurs Info Service

Par téléphone

Joueurs Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon copain est addict aux paris sportifs : SOS

Par Lucie84150





Je découvre sur ce site beaucoup de témoignages qui font écho à ce que je vis actuellement et depuis quelques années.
Je me permets à mon tour de partager le mien en espérant trouver une aide, telle qu’elle soit…

Je suis en couple depuis plus de 7 ans avec quelqu’un qui a une grosse dépendance aux jeux d’argent (aux paris sportifs plus précisément). Cela dure depuis de nombreuses années mais je l’ai su il y a 4 ans environ. On habite pas ensemble, en partie à cause de son problème d’addiction qui compromet fortement ce projet.

Lorsqu’il est seul, il lui arrive d’avoir des « pulsions » lors desquelles il parie des sommes astronomiques, dans l’espoir que le gros lot finira bien par tomber. Sauf que bien sûr c’est tout l’inverse qui se passe. La seule chose qui tombe c’est les dettes. À force de chercher la richesse, il est tombé dans la misère. Il s’est déjà retrouvé au fond du trou, à ne plus pouvoir payer son loyer, ses factures, etc. On pourrait au moins espérer que cela lui serve de leçon, mais malheureusement non… Il continue et ce depuis des années. À croire qu’il aime vivre dans la détresse.

De mon côté je tombe des nues à chaque fois que j’apprends qu’il a replongé bien que je ne devrais pas puisque cela se répète depuis longtemps. En fait, j’ai de l’espoir à chaque fois qu’il « sort la tête de l’eau » et qu’il arrive à se remettre bien financièrement. Mais il retombe dans ses travers rapidement, il n’arrive pas à faire des efforts sur le long terme. Pourtant je me dis que le fait de voir que la vie sans dette est quand même plus agréable devrait lui donner envie d’arrêter ses paris, mais non rien n’y fait.

Je pense que la première et principale solution pour qu’il s’en sorte (si tenté que ce soit possible), serait qu’il se fasse aider par un professionnel. Mais il ne cesse de rabâcher que les psys ne servent à rien. Il est vrai qu’il peut être difficile de trouver un bon psy qui corresponde réellement à nos besoins mais je pense qu’un suivi psychologique peut nous donner les clés pour sortir de nos mal-êtres tels qu’ils soient. Il a fait quelques séances au sein d’un CSAPA mais ce fut sans résultats… Il n’a pas accroché avec la psychologue qui l’a reçue. Cela l’a conforté dans son idée que les psys ne lui seront d’aucune aide.

Je fais la démarche aujourd’hui de poster ce message ici car je suis dans un état de désespoir total. Il y a 3 semaines, il m’a avoué être avoir replongé et cette fois-ci, je crois que c’était la fois de trop. Il s’en était enfin sorti… Par là j’entends qu’il n’avait plus de dettes, qu’il n’était plus à découvert et qu’un avenir pour lui, pour nous, devenait enfin envisageable. Mais tout s’est effondré et mes espoirs se sont de nouveau envolés. En plus cette fois-ci les sommes jouées n’ont jamais été si importantes. Sa situation financière est catastrophique et rend impossible toute dépense et donc tout avenir à court ou long terme. À l’heure actuelle, j’estime qu’il a tout gâché et je lui en veux vraiment pour ça. Plusieurs fois j’ai songé à tout laisser tomber car cette situation m’épuise et me prend vraiment la tête (plus qu’à lui d’ailleurs j’ai l’impression). Cela me déprime d’être en couple avec quelqu’un avec qui je ne peux plus rien faire ni même envisager pour plus tard. Un peu égoïstement je me dis j’aspire à mieux et que je suis en train de passer à côté de ma vie en restant dans cette situation avec lui.

Je poste ce message dans l’espoir qu’on m’apporte peut-être des solutions pour lui/me venir en aide. Je compatis avec tous ceux qui vivent sensiblement la même chose et vous envoie tout mon soutien.

Cordialement,
Lucie.

Fil précédent Fil suivant

16 réponses


boulette123 - 11/07/2022 à 16h40

Bonjour Lucie,

Si ton compagnon a accepté de se rendre dans un CSAPA, c'est peut-être déjà important dans le sens où il reconnaît son état de dépendance. Comme tu l'as sûrement lu sur ces forums, il peut avoir la possibilité de fermer lui-même ses comptes en ligne et si jamais il n'y parvient pas, une demande d'interdiction peut-être faite auprès de l'autorité nationale des jeux. Elle peut se mettre en place rapidement et permet une exclusion reconductible des sites de paris/pokers mais aussi des casinos terrestres. Cette solution est intéressante même si c'est plus traiter une conséquence qu'une cause. Si cette interdiction lui semble infantilisante, il peut tester l'option limiter ses dépôts et ses mises sur les sites. Cela permet de continuer à jouer en perdant moins d'argent. Ce n'est pas génial mais cela peut limiter la frustration et éviter les grosses rechutes.

Sais-tu ce qui se passe quand il replonge ? Est-ce que cela arrive lors de période plus stressante professionnellement ou personnellement par exemple ?

Je n'ai pas de solution miracle si ce n'est d'essayer de comprendre les facteurs et conditions qui favorisent ces pulsions. C'est également important qu'il puisse en parler librement autour de lui plutôt que se cacher en ayant honte. Cette addiction est une maladie et une maladie, on doit la combattre et apprendre à vivre avec. Je comprends ta position entre volonté de l'aider et incompréhension face à une situation difficile qui se répète.

Face à une envie de jouer, il faut être exclu des sites en ligne, sortir sans sa carte bleue pour éviter la tentation de jouer au bureau de tabac. Gagner encourage à jouer plus et perdre encourage à se refaire. De mon côté, si je ne le sens pas du tout, j'ai déjà envisagé de virer une partie de mon salaire à ma compagne pour éviter qu'il parte en fumée. Seul, on ne peut pas lutter. On a besoin de soutien (amis, famille). Soutien moral et non financier évidemment sauf cas extrêmes.

Dans le jeu, il y a une volonté de puissance et de maîtrise qui est recherchée alors qu'en réalité, chez les joueurs/joueuses pour lesquels la pratique n'est pas récréative mais addictive, le jeu est surtout souffrance et fait le bonheur des bookmakers. Je crois que la part des comportements addictifs progresse et que les joueurs addicts contribuent de plus en plus aux chiffres d'affaires des bookmakers.

Bon courage à lui et bon courage à toi évidemment ! J'espère qu'il va avancer dans sa lutte, penser à toi, à son entourage, aux projets qu'il pourrait amorcer en se tenant éloigné de ces fichus jeux.

fpaola - 12/07/2022 à 22h05

Bonjour,
Je me retrouve dans votre histoire . Je suis avec mon conjoint depuis 8 ans , il a été licencié il y’a 3 ans et il a commencé à jouer au poker en ligne . Au début il gagnait puis a force il est devenu addict et a perdu de l’argent . Il passe tout son temps à jouer malgré le fait qu’il ait retrouvé un travail . Des qu’il peut il joue . Nous avons un petit garçon de 4 ans et il ne mange pas avec nous le soir , il ne dort plus avec moi car il s’endort sur le canapé en jouant … il peut jouer 15 h par jour ..je me sens très seule dans cette situation et déprimée . J’avais pris rendez-vous au csapa pour lui mais il est allé qu’une seule fois , j’essaye de l’aider mais il ne m’écoute pas … le dialogue est rompu …il me dit qu’il va arrêter de jouer tous les mois mais il n’y arrive pas .
Nous avons acheté un appartement ensemble , parfois j’aimerais le quitter mais j’ai peur de ne pas m’en sortir toute seule surtout que j’ai des horaires décalées et je culpabilise parce que je me dis que je vais briser ma famille alors que j’aimerais que mon conjoint s’en sorte .
On devrait être heureux et au final ça gâche ma vie .
Est-ce qu’il y’a des personnes qui ont réussi à s’en sortir ? Comment ? Je ne sais même plus quoi lui dire pour qu’il veuille s’en sortir
Merci pour vos conseils

Lucie84150 - 15/07/2022 à 18h18

Bonjour,

Merci pour vos réponses suite à mon message.

Boulette123, merci pour ton soutien. Effectivement, je pense que dans un premier temps il sera nécessaire de clôturer les comptes et de faire un signalement à l’ANJ pour empêcher toute rechute. Je pense cependant que cela ne suffira pas à traiter le problème de fond. Comme je l’ai souvent lu sur ce forum, il y a une différence entre arrêter de jouer parce qu’on en est empêché et ne pas jouer car on l’a décidé.
Je ne saurais pas dire ce qui le fait replonger exactement, si ce n’est un état de mal être général qui le pousse à ne trouver du réconfort que dans ces jeux d’argent.
Je sais que le soutien des proches est capital dans le processus de « désintoxication ». Me concernant, je ne suis pas sûre d’être le meilleur soutien qu’il soit. J’avoue qu’à force je suis épuisée et ne sais plus comment m’y prendre. Je reconnais que ma capacité de compréhension et d’empathie face à tout ça s’est amenuisée avec le temps. J’ai tendance à ressentir beaucoup de colère face à ses rechutes mais j’essaye de ne pas trop l’exprimer car elle n’apporterait rien de positif.
Pour reprendre tes mots, j’espère aussi qu’il avancera dans sa lutte contre ce fléau, dont la réussite dépendra en grande partie de sa volonté je pense.

Fpaola, merci pour ta contribution au fil de discussion. Je vois que nos situations se rejoignent en certains points. Si je peux me permettre de te donner des conseils que je tente de m’appliquer à moi-même ces temps-ci, ce serait de ne pas trop t’impliquer émotionnellement dans cette situation même si j’ai bien conscience que c’est très difficile. Un élément de taille différencie ta situation de la mienne : vous avez un enfant. Préserve toi et préserve ton enfant de ces soucis d’addiction qui peuvent nuire à votre vie de famille. Tu dis que tu l’as aidé, que le dialogue est rompu… Il semblerait que tu aies déjà donné de ta personne pour l’aider à résoudre ses problèmes, en vain. Mon expérience m’a permis de comprendre que la solution pour remédier aux problèmes d’addiction ne peut émaner que de la personne concernée. Tant qu’il ne sera pas décider à s’en sortir, tu ne pourras malheureusement rien faire de plus.
Je t’envoie mon soutien, prends soin de toi.

Cordialement,
Lucie.

EmmanuelleZ - 10/08/2022 à 08h40

Bonjour Les filles,
J'ai lu vos témoignages avec grande tristesse car je me retrouve totalement.
J'ai rencontré mon homme il n'était que petit joueur (paris sportifs) de temps et temps nous avons fait des projets de vie, demmenagement ensemble et nous avons eu un bebe. et au fur et à mesure du temps, il s'est mis à parier de plus en plus et à perdre énormément d'argent. Nous n'avions pas de boulots qui gagnent énormément donc c'était très difficile de compter les centimes en course sachant que monsieur pariait tout son salaire de l'autre côté....
Après de longues disputes et d'épuisement moral, je l'ai quitté avec mon bébé de 2 ans sous le bras. J'ai enfin arrêté d'être en apnée.
Il a fait un travail sur lui et je me suis remise avec lui en mettant un tas de condition pour éviter la rechute. Nous avons fait un 2eme bébé et malheureusement il a replongé de plus belle. Il a coulé sa boîte car il a vide les caisses. Il a réussi à emprunter de l'argent à des amis sans que je le sache, à emprunter à ses parents, bref a s'endetter pour aller assouvir son addiction.
Je me suis effondrée de voir qu'il n'arrivait pas à penser d'abord aux besoins de ses enfants plutôt qu'à son besoin de paris !! Moi maman qui fait passer mes enfants avant tout et qui me suis oublié et qui a abandonner toutes mes envies,mes plaisirs par manque d'argent qui gaspillé.
Il refuse toute aide car selon lui il n'en a pas besoin... je suis dans une impasse et je prépare mon départ pour une vie sans cette put*** daddiction, loin de lui et de tous ces problèmes d'argent.
Si c'était à refaire, malgré l'amour que je lui ai porté, je fuirai et aurait fait ma vie avec quelqu'un de stable. Un joueur gardera toujours ça en lui et devra se battre éternellement contre ses pulsions.
Dans mon cas il ne se bat même pas un peu donc c'est fini j'en ai assez bavé.
Lucie le conseille que je te donne c'est va vivre une meilleure vie que celle qu'il te propose! Soit heureuse!
Fpaola bon courage à toi, je n'ai pas trouvé la solution mais protège ton fils de cette situation à tout prix.
Soyez fortes et heureuses les filles!

NVK - 10/08/2022 à 11h05

Bonjour,

Je suis triste de lire vos témoignages et de voir le mal qu'on fait aux gens qu'on aime.
Je vous souhaite beaucoup de courage pour l'avenir.

Lucie84150 - 17/08/2022 à 01h25

Bonsoir,
Je vous écris à chaud suite à un nouveau dérapage de mon compagnon. Je suis au fond du trou et ce forum est le seul échappatoire qui m’apparaît.

Voilà, après une rechute en juin, je suis retombée dans le circuit de l’illusion à croire qu’il allait s’en sortir et que les projets allaient redevenir réalisables. Une partie de moi me disait tout de même de ne pas m’emballer trop vite car on connaît l’histoire.

Un mauvais pressentiment de rechute me hantais depuis quelques semaines… Mes craintes se sont avérées fondées : grosse rechute de plusieurs centaines d’euros. Je suis effondrée. Je n’arrive même plus à mettre de mots sur cette situation qui me parait complètement irrationnelle.

Entre le mois de juin et aujourd’hui, il avait mis en place des solutions pour s’en sortir : crédit, demande auprès de l’ANJ, carte plafonnée. Et le plus fou : deuxième emploi pour compléter ses revenus. Malgré tout cela, nous voilà de retour au point de départ. Je dis nous car forcément je me sens happée par tout ça et je me retrouve dans une détresse totale tout autant que lui.

Je suis partagée entre un double sentiment. D’un côté une profonde colère, comment a t-il pu une fois de plus tout foutre en l’air ? D’un autre côté, une peine immense et un sentiment de culpabilité. Force est de constater que je n’ai pas été la personne qui l’aide à surmonter cette addiction. Je ne suis pas celle qu’il aurait pu penser à appeler quand il était sur le point de rejouer, je ne suis pas non plus celle qui lui donne envie de tout arrêter. C’est dur à dire mais je me sens responsable aussi de ses rechutes, coupable de ne pas avoir été là dans les moments où il flanche.

Enfin voilà, c’est terrible les dégâts qu’entraînent ces jeux d’argent. Et avant de connaître cette personne j’avoue que j’étais loin de le mesurer.
Merci de m’avoir lu pour ceux qui auront pris le temps de le faire. Écrire aura soulagé ma peine le temps d’un instant.

Cordialement,
Lucie.

NVK - 17/08/2022 à 09h12

Bonjour Lucie,

Triste d'apprendre votre mésaventure.
Malheureusement il faut savoir que les rechutes existent et qu'elles sont des étapes dans le processus de guérison.

L'idée de se refaire et l'habitude de jouer nous pousse souvent à recommencer à jouer.

C'est normal d'être en colère car cette situation est frustrante, mais je ne peux que vous conseiller de continuer à l'encourager. Quand on arrête c'est important d'avoir du soutient.

Essayez de voir si votre compagnon accepte de vous virer une partie de son salaire (comme ça, même s'il gaspille de l'argent, les conséquences seront moindre).
Je vous déconseille aussi de faire un crédit pour payer les dettes, en tout cas ne laissé pas votre compagnon faire ce genre de chose. C'est le meilleur moyen pour dilapider tout l'argent et ce retrouver dans une situation financière compliqué.
En gros essayer d'avoir un contrôle sur les finances du foyer.

J'espère que les jours qui arrivent seront meilleurs

Lucie84150 - 17/08/2022 à 12h04

Bonjour NVK et merci pour votre réponse.

Je pense lui avoir apporté tout le soutien qu’il m’est possible de lui donner durant ses périodes d’arrêt. Je le soutiens moralement et matériellement. Je lui prenais ses cartes bleues pour être sûr qu’il ne les utilise pas pour jouer. Mais rien n’y fait, il trouve toujours le moyen de jouer. Je ne sais plus quoi faire. Et je vous avoue qu’à force d’enchaîner les déceptions, l’envie de le soutenir s’amenuise. D’autant plus quand il me fait croire à des projets qu’il envoie en l’air en quelques minutes en jouant.

Merci pour votre soutien. J’espère aussi que les jours à suivre seront meilleurs mais j’en doute. J’ai vu tout ce à quoi je me raccrochais pour tenir le coup partir en fumée alors j’ai dû mal à encaisser.

Cordialement,
Lucie.

NVK - 17/08/2022 à 16h14

Oui c'est le GROS problème pour l'entourage. Vous faites tout pour nous aider, mais seul les actes du joueur compte.

Vous savez, si cette situation vous rend triste, vous pouvez vous en désolidariser. Vous avez fait de votre maximum et malheureusement vous ne pouvez pas faire plus.

Vous avez vous aussi le droit au bonheur, et de vous projeter dans un avenir plus sain. Ne culpabilisé pas de ne pas avoir réussi.
En plus en tant que joueur, je peux vous assurer qu'on est bon deux choses
- trouver de l'argent pour jouer
- faire culpabiliser les autres

Seul votre bonheur compte.

Répondre au fil Retour